Ville de Bergerac (Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Accueil Découvrir Bergerac Un peu d'histoire

Un peu d'histoire


Bergerac, une ville dynamique où il fait bon vivre

Bergerac trouve son origine dans l'existence d'un château, installé à la fin du Xème siècle en bord de Dordogne. La population jusqu'alors dispersée dans la plaine se rapproche.

Né autour d'un château de XIème sicècle, le bourg grandit pour devenir étape de voyageurs, pélerins et marchands. L'édification de l'église Saint-Jacques et d'un hôpital confirment cette extension.

Au XIIIème siècle, le développement de la viticulture et l'expansion commerciale permet la création d'un pont sur la Dordogne. Engagée dans le mouvement municipal, la ville acquiert libertés et franchises, conditions
de sa fortune, puisqu'elle peut désormais exporter les vins. L'agglomération s'étend et déborde par des faubourgs où s'installent des couvents d'ordres mendiants.

Les terres céréalières arrivent aux portes de la ville et la vigne domine les côteaux dès cette époque.
Au milieu du XIVème siècle, la cité est surprise par le conflit franco-anglais dans lequel elle se maintient en tant que ville franche et indépendante par sa stratégie diplomatique. Elle n'en perd pas moins la moitié de sa population fiscale. Aprés un redressement démographique (XVème siècle), le pouvoir municipal restructure la vie urbaine et règlemente l'hygiène publique.

Avec la paix, la prospérité commerciale reprend, mais la population s'éprend des idées calvinistes. La paisible cité marchande devient alors une puissante place forte où couvents et églises sont détruits.

Malgré la guerre, la population mène une calme et riche existence à l'abri de ses défenses.
L'arrivée de l'imprimerie crée une activité importante à Bergerac, qualifiée alors de petite Genève.

L'opulence nouvelle s'exprime dans de beaux programmes architecturaux, dont l'hôtel des Peyrarède élevé en 1604.
Cette brillante période d'indépendance s'achève avec la reconstruction des villes par Louis XIII.

Sous Louis XIII, ouvrant leurs portes aux armées royales, les Bergeracois organisent une entrée solennelle au souverain.
Celui-ci fait démanteler les fortifications et fait construire une citadelle à l'est de la ville, il installe un régiment d'infanterie, constitue une municipalité dévouée et laisse une mission de pères Récollets.

Réformés et catholiques cohabitent tant bien que mal jusqu'aux nouvelles persécutions et dragonnades de la fin du siècle, qui vident Bergerac de ses forces vives.

Dépeuplée, la ville devient terre de mission où arrivent de nombreuses congrégations qui maîtrisent rapidement les institutions et constituent d'importants patrimoines fonciers.

Au XVIIIème siècle, Bergerac maintient son rôle de grand marché régional, mais elle ne réussit pas à retrouver son dynamisme passé.
Bien que située sur un axe de communication majeur, la ville demeure enclavée au XIXème siècle.

A son entrée tardive dans l'âge industriel, Bergerac doit un paysage urbain de haute qualité dans un environnement préservé.

Les Personnes et personnages célèbres

  • Peire de Bragairac, troubadour vers 1200
  • Maine de Biran : un des plus grands métaphysiciens français (1766 – 1824)
  • Paul Mounet (ou Jean-Paul Sully 1847, frère cadet du comédien Mounet Sully)
  • Jean Mounet-Sully (1841 – 1916) Acteur considéré comme le plus grand tragédien de la fin du 19ème siècle
  • Samuel Pozzi (1846 – 1918), Médecin pionnier de la gynécologie
  • André Cayla (1854 – 1926) Médecin et chirurgien de grande renommée
  • Albert Claveille, ingénieur en chef puis inspecteur général des Ponts et Chaussées, ministre des Travaux Publics de 1917 à 1920, enfin Sénateur et Conseiller Général de la Dordogne, il fut le grand promoteur de l’usine hydroélectrique de Tuilières
  • Jacques Le Lorrain, natif de Bergerac, savetier et auteur dramatique d’un drame historique en quatre actes, également compositeur de musique

Les contemporains : Pascal Obispo (chanteur), Michel Andrieux (médaillé d’or d’Aviron du deux barreurs messieurs des Jeux Olympiques de Sydney en 2000).

Les dates historiques importantes

  • 1080, Première mention du château de Bergerac
  • 1209, Première mention du pont de Bergerac
  • 1255, Les habitants de Bergerac obtiennent d’Henri III, duc d’Aquitaine et roi d’Angleterre leurs premières institutions municipales 
  • 1322, Ratification par Charles le Bel, roi de France, du droit des Bergeracois de s’organiser en commune et fixation des Statuts et Coutumes de la Ville de Bergerac
  • 1345, Bataille de Bergerac. Au début de la guerre de Cent Ans, la ville est prise par l’armée anglaise du comte de Derby
  • 1450, Les Anglais perdent définitivement Bergerac, trois ans avant leur défaite à Castillon (1453)
  • 1577, Au cœur des guerres de Religion, des conférences pour la paix se tiennent à Bergerac en présence d’ Henri de Navarre et de délégués d’Henri III, roi de France. Signature du traité de paix de Bergerac, le 17/09/1577
  • 1629, Les fortifications de Bergerac sont démolies sur l’ordre du Cardinal-Duc de Richelieu 
  • 1685, Persécution violente des Protestants de la ville (Dragonnades et conversions forcées les 23,24,25 août 1685)
  • 1825, Reconstruction du pont de Bergerac, ou Vieux pont (le précédent fût détruit par les fortes crues de mars 1783)
  • 1868, Destruction du vignoble par le phylloxéra
  • 1875, Arrivée du chemin de Fer à Bergerac
  • 1915, Décision du Ministère de l’Armement d’installer une fabrique de poudre sur Bergerac
  • 1927, Ouverture de l’Institut expérimental du Tabac (SEITA aujourd’hui devenu ALTADIS)
  • 1934, Construction Aéroport au lieu dit « Roumanières »
  • 21 août 1944, Libération de Bergerac
  • Générer en PDF
  • Haut de page

Nous rejoindre sur...


Hôtel de ville
19 rue Neuve d'Argenson
24100 BERGERAC - France
Tel : +33 (0)5 53 74 66 66
Télécharger la carte de visite (.vcf)